Forum JdR contemporain de magie, deux mondes, deux facettes du RP!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une enveloppe et des lettres oubliées

Aller en bas 
AuteurMessage
Asmodée Zelgius
Fondateur de TB
avatar

Messages : 265
Origine : Paris
Amour : Zéro, plutôt amitié :-)
Age : Euh... 30 ?

MessageSujet: Une enveloppe et des lettres oubliées   Dim 27 Juin - 1:09

Zelgius s'exerçait avec Théo depuis quelques minutes déjà à discuter mentalement. Ou du moins à son niveau, il répétait la même phrase inlassablement jusqu'à ce que Théo parvienne à l'écouter en entier, puis changeait de phrase et Théo devait parvenir à décrypter ce que Zelgius pensait.
Leur entrainement fut interrompu par l'arrivée de Kisaragi.
"Un instant, Théo."
"Désolé de vous importuner, mais on m'a chargé de vous fournir cette lettre, monsieur Asmodée."
L'homme de l'ombre de Zelgius, qui semblait pourtant dégager de la lumière, lui tendit une enveloppe pourpre.
Zelgius haussa un sourcil et prit l'enveloppe. Il ne baissa pourtant pas les yeux dessus encore. Il donna quelques directives d'entrainement à Théo et congédia Kisaragi. Il s'avança vers plus de lumière et observa l'enveloppe sous deux angles différents. Il n'y avait rien de marqué. Pas même un nom, que ce soit celui de l'expéditeur ou le sien.
Il commença à marcher en direction du bâtiment de la guilde tandis qu'il découpait l'enveloppe pour en sortir une feuille qui dévoila au mystique une belle écriture. Zelgius était abasourdi, il s'était figé tandis que son coeur avait fait un bond. Il eut des sueurs froides en reconnaissant cette langue à l'écrit et un ignoble frisson sembla lacérer son dos.

-C... Comment est-ce possible ? Qui peut bien...

Il se débarrassa de cet état de choc en secouant la tête. Il jeta un coup d'oeil à la phrase elle-même cette fois et fila à toute vitesse vers une des salles de classe du bâtiment. La porte était entrouverte et Azael l'y attendait à l'intérieur. Son crâne bourdonnait et il avait l'impression de faiblir à chaque pas qui le menait plus près du beau jeune homme qui avait écrit cette note. Il s'arrêta à deux longueurs de bras du personnage et amena progressivement sa main droite devant son torse, tout en tournant la feuille de manière à ce que les mots soient tournés vers Azael.
Il fronçait les sourcils, et faisait tout son possible pour ignorer son mal de tête et les vagues de souvenirs qui déferlaient dans son esprit pour se concentrer sur Azael.
-Qu'est-ce que cela signifie ? Comment connaissez-vous cette langue ? dit Zelgius dans la langue commune. Il n'avait pas employé encore sa langue maternelle.

_________________
Je suis un gentil Admin voyons, n'ai pas peur Invité... Il n'y a pas de raison... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theleme.forumactif.com
Azael Maldir
Hériar
avatar

Messages : 24
Origine : Inconnu
Amour : Possible...
Age : Non défini

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Dim 27 Juin - 2:03

Azael s'installa confortablement assis sur une table, un pied sur une chaise et l'autre pendant doucement, le regard tourné vers la fenêtre. Il allait le revoir... lui, Zelgius... il sourit. Il ferma les yeux et attendit. Il entendait plus loin que prévu par sa couverture, il entendait ses pas se rapprocher. Chanceler un peu à cause du mal de tête qu'il devait avoir. Cher Zelgius...

La porte s'ouvrit et il se tourna vers lui, un sourire aimable aux lèvres. Il se releva et le laissa s'approcher, fébrile. Oui, quel choc cela devait être de voir sa langue maternelle, celle qu'il pensait ne plus revoir avant un très long moment. D'ailleurs, c'était une des premières questions qu'il lui posait.

- Bonjour Zelgius... ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vu.

Azael avait utilisé leur langue maternelle pour parler. Il s'approcha de lui et posa une main sur sa main, celle qui tenait la lettre. Il savait que le mal de tête de Zelgius était terrible, et il était là justement pour l'arrêter.

- Zelgius. Souviens toi de tout...

Il fit une simple impulsion. Une simple et unique impulsion de psynergie. Son sceau devait céder, il n'avait pas prévu que son frère soit aussi longtemps sur Erret, et donc que tout cela le rendrait malade. Mais à présent, c'était finit, Zelgius ne pourrait plus rien faire, tout était en place. Azael ne voulait pas se battre contre son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Zelgius
Fondateur de TB
avatar

Messages : 265
Origine : Paris
Amour : Zéro, plutôt amitié :-)
Age : Euh... 30 ?

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Jeu 1 Juil - 4:42

La serrure sur sa mémoire venait d'être ouverte par l'unique clé existante, en douceur. Le visage de sa mère lui revint en premier, et il redécouvrit ses années oubliées, ces années qui lui permettait de connaitre son âge à nouveau.

Il se revoyait avec sa famille alors que ses joues étaient toutes douces, ils étaient 6 et il était le plus jeune des 5 enfants. Zelgius était ainsi le dernier, alors son nom fut "Asmodée" qui signifiait qu'il était le dernier fils. Il y aurait tant de choses à dire encore avant que leur mère les quitte mais la véritable vie de Zelgius Asmodée tel qu'on le connait démarra après le départ de la déesse leur mère. En effet, les rivalités entre les frères et soeurs grandirent alors drastiquement. Zelgius dans toute l'agitation qui régnait entre eux, se fit remarquer par son évolution et sa puissance tandis que ses soeurs brillaient de sagesse ou de courage. Ses deux frères possédaient une détermination infaillible et un intellect que Zelgius enviait. Il finit pourtant par vaincre ses deux soeurs et son frère avec le temps, grâce à son obstination et son talent naturel mais Azael fut le seul qu'il ne parvint pas à mettre au tapis. Etrangement, il était celui qui lui donnait toujours des astuces qui lui permettait ensuite de s'en sortir bien mieux contre lui, ou de vaincre encore ses autres soeurs et son frère. Ce dernier, qu'on appelait Rynn, fit éclater les relations entre les hériars. Sa soif de pouvoir avait pris le pas sur ses autres sentiments. Il avait tué ses deux soeurs avant de se faire tuer à son tour par Azael, l'ainé qui restait toujours en retrait habituellement. Passage douloureux pour Asmodée.

Son frère et sa soeur finirent tout de même par réapparaitre, car un hériar qui meurt se réincarne. Pourtant, il ne ressentit plus la même chose en les rencontrant à nouveau. Les soeurs et le frère qu'il avait connu étaient morts. Les hériars se séparèrent, les deux véritables fils de la déesse se revoyaient encore de temps à autres pour mesurer la puissance du cadet la plupart du temps, et Zelgius se rapprocha des hommes et des races semblables lors de son voyage sur Erret. Il avait une affection toute particulière pour ces créatures. Il vécut longtemps avec eux avant de découvrir le portail pour la terre au gré de sa vie de nomade en compagnie des hominidés. Zelgius sentit au fond de lui qu'il avait été lié aux hommes qui n'étaient pas des êtres de la déesse, par elle-même justement. Etait-il né justement dans ce but précis ? Il n'aurait su le dire. Ce portail donc, menait vers la terre. L'origine des hommes. Autour de ce portail naquit petit à petit un village qui deviendrait une cité fortifiée. Notez que Zelgius perdit complètement de vue les autres hériars, Azael compris. Il rassembla au fil des ans des hommes capables de maitriser la psynergie. Les mystiques. Le village devint Tsirojas Balzen. Puis... Azael et Zelgius se rencontrèrent une dernière fois. Le cadet se plia à nouveau à la puissance colossale de son frère, et ne put rien faire pour ses mystiques.

A présent, sa mémoire lui était revenue. Un tourbillon de sentiments au sujet de son frère le tourmentait.
Tout d'abord, il était la personne qu'il admirait le plus au monde. Il n'avait jamais pu vaincre son frère et ne lui avait jamais semblé essoufflé après une rixe contre lui. En plus de la force, Azael possédait la sagesse et l'intelligence qui lui avaient si longtemps fait défaut. Foncer tête baissée était du pur Asmodée du temps que leur mère était là. Azael était toujours prévenant avec lui, et Zelgius buvait ses paroles inlassablement. Quelle naïveté. Il ne se doutait pas de la vraie nature de ce personnage.
Dégout.
Ce personnage qui avait tué et emmené ses mystiques était son frère. Ce même frère dont il avait senti la colère l'atteindre et la puissance le faire frémir avant même la disparition des mystiques. Ce frère qui lui avait demandé pardon à l'instant où il dissimula une partie de sa mémoire dans une partie de son subconscient. Ce frère qui se fichait bien de la valeur d'une vie de quelque nature que ce soit. Sa mémoire... Oui... On la lui avait volé plus d'une fois ! Chaque rencontre avec son frère depuis la découverte du portail s'était accompagnée d'une perte de mémoire ! Et pendant des siècles son frère l'avait trompé.

Le dernier né de la déesse se redressa fièrement, il sembla avoir rajeuni soudainement. Et tandis que ses paupières remontaient et que ses derniers souvenirs se remettaient en place dans son esprit, Zelgius, qui avait tant de choses à dire, qui souhaitait hurler toute la frustration accumulée pendant des siècles, dirigea calmement son regard sur les yeux de son frère.
- Quel imbécile. dit-il, sans que l'on sache vraiment si c'était adressé à Azael ou lui-même.
Son regard se fixa finalement sur celui d'Azael.

_________________
Je suis un gentil Admin voyons, n'ai pas peur Invité... Il n'y a pas de raison... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theleme.forumactif.com
Azael Maldir
Hériar
avatar

Messages : 24
Origine : Inconnu
Amour : Possible...
Age : Non défini

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Ven 9 Juil - 11:39

Azael, une fois l’impulsion donnée, eut un petit sourire. Son frère, son cher frère, il lui avait réellement manqué. Leurs combats, qui se finissaient systématiquement par une défaite de Zelgius… ses conseils qui visaient toujours à l’améliorer… D’ailleurs, malgré le sceau sur la mémoire de Zelgius qui avait eut de sacrés effets secondaires, Azael était fier du fait que son frère ait résisté autant de temps et qu’il continue à utiliser quotidiennement ses psynergies.

Azael recula et regarda par la fenêtre, scrutant les pensées de surface de Zelgius. Il revoyait, du point de vue de Zelgius, leur passé commun, puis celui que son petit frère avait passé quand lui s’était isolé. Il relâcha un peu ses pensées, puis se concentra de nouveau quand ce fut le moment du ressenti du jeune hériar.

Il sentit de l’admiration, mais son frère en avait toujours eut pour lui. Il appréciait ce sentiment pur qu’il ressentait de Zelgius, ce n’était pas le sentiment avide que lui inspirait Rynn et qui le dégoûtait assez ainsi. Mais la suite lui fit froncer les sourcils. Le dégoût, et la crainte qu’il avait ressentit quand sa colère avait atteint son paroxysme. Le sentiment que lui, Azael, l’avait trompé. Non, vraiment non, pourquoi pensait-il cela ? Azael se tourna vers lui, alors que Zelgius se redressait. L’esprit de son frère semblait envahi d’hurlement, de tant de chose à lui dire. Pourtant, une phrase si froide sortit de sa bouche avant que ses yeux, inquisiteurs et accusateurs se posent sur lui.

- Zelgius, je pense que nous devons parler… n’es-tu pas d’accord ?

Azael, comme si c’était bénin, bloqua la porte avec son pouvoir de télékinésie, qu’il utilisa alors sans interruption. Pourtant, rien dans sa stature et dans ses gestes ne pouvaient le montrer.

- Tu sais très bien que je n’ai rien contre toi. Sinon, tu serais mort depuis longtemps face à Rynn.

Azael s’assit sur une chaise et regarda l’hériar. Il était étrange de les comparer, physiquement, Azael faisait plus jeune. Pourtant, ce serait une grossière erreur de les confondre.

- Parle, mon frère. Dis moi ce que tu souhaites me dire, tes accusations, je tenterai d’y répondre le plus clairement possible.

De la sincérité émanait de lui. Une sincérité sereine, que rien ne semblait pouvoir perturber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Zelgius
Fondateur de TB
avatar

Messages : 265
Origine : Paris
Amour : Zéro, plutôt amitié :-)
Age : Euh... 30 ?

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Sam 10 Juil - 0:29

- Zelgius, je pense que nous devons parler… n’es-tu
pas d’accord ?
Il ne répondit rien dans l'instant mais il était entièrement d'accord avec Azael. Il souhaitait en réalité rétablir la vérité sur l'identité de son frère. Il ne pouvait autant l'admirer et désirer aussi ardemment le cogner de toutes ses forces ! Il était temps de connaitre les véritables motivations de son frère.
- Tu sais très bien que je n’ai rien contre toi.
Sinon, tu serais mort depuis longtemps face à Rynn.

Il n'avait pas tord. Zelgius le savait. Rynn était puissant, et s'il avait su plus tôt que Zelgius s'affaiblissait depuis la fondation de Tsirojas Balzen, l'hériar aurait péri sous les coups de son frère. Pourtant, cela n'expliquait toujours pas pourquoi il avait empoisonné Zelgius avec ce sceau. Voilà la constatation qu'il conclut dans son esprit, le temps qu'Azael prenne place assise.

- Parle, mon frère. Dis moi ce que tu souhaites
me dire, tes accusations, je tenterai d’y répondre le plus clairement
possible.

Le fondateur de TB fut touché par la droiture dans le regard de son frère mais il resta vigilant, quelle que soit la franchise de son interlocuteur. Il accordait à son esprit le droit de douter de tout ce que dirait Azael. Voilà bien quelque chose qu'il avait appris sur terre en compagnie des hommes. Mais il omettait là qu'il avait affaire avec un hériar.
Zelgius s'avança d'un pas, se pencha en avant et posa ses mains sur un bureau à quelques mètres d'Azael.
- Tu me gardes en vie. Est-ce pour ne pas avoir à retrouver ma réincarnation ? Explique-moi !
Il s'interrompit aussitôt. Son ton était monté rapidement, comme cela lui était propre depuis sa naissance. Il n'était pas l'hériar au sang le plus froid... Zelgius s'installa à son tour en face d'Azael en amenant une chaise sous ses fesses, à une distance de deux bureaux approximativement.
- Comment as-tu pu abuser de ma confiance en m'ôtant mes souvenirs ? Comment as-tu osé tuer mes disciples, mes mystiques ?! Je t'aimais vraiment, mon frère ! Tu as toujours été le seul à veiller sur moi ! Comment ai-je pu me tromper à ce point ?


_________________
Je suis un gentil Admin voyons, n'ai pas peur Invité... Il n'y a pas de raison... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theleme.forumactif.com
Azael Maldir
Hériar
avatar

Messages : 24
Origine : Inconnu
Amour : Possible...
Age : Non défini

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Sam 10 Juil - 2:04

Azael était assez affligé du fait que son frère lui en veuille autant, mais il comprenait. Lui-même, s’il avait eut quelqu’un d’assez puissant pour le lui faire, il n’aurait pas apprécié être l’objet d’un sceau apposé ainsi sur sa mémoire contre son gré. Pourtant, ses motivations, arguments et buts justifiaient amplement à ses yeux ses acte. Malgré tout, il gardait un « oeil » sur les sentiments de Zelgius, sur son ressentit. Son frère vivait depuis trop de temps parmi les humains, peut-être avait-il prit quelques traits de leur caractère ?

Zelgius se déplaça, et lui assena sa première interrogation. Le regard d’Azael se durcit un peu, à la question mais il n’y répondit pas sur le moment, laissant son frère se rendre compte du ton qu’il avait prit envers lui. Oh, il aimait Zelgius pour cela, mais cela ne voulait pas dire qu’il appréciait ce genre de question qu’il trouvait sans fondement.

Zelgius bougea de nouveau et s’installa face à lui, à une distance raisonnable. Oh, pour deux hériars comme eux, ce n’était rien, cette distance. Azael sourit tristement à son frère, alors que ce dernier l’ensevelissait de reproches.

- Je comprends ta colère. Cependant, je ne peux comprendre que tu puisses douter de quoi que ce soit de ce que je vais te dire. Tu es trop proche des humains, mon frère. Beaucoup trop proche.

L’ainé ferma les yeux et serra les poings.

- L’avidité, la guerre, ce genre de chose, tu sais à quel point cela m’horripile. Je sais que tu te demandes ce que cette phrase vient faire ici. Patience. Tu sais à quel point cela m’horripile, rien que par ce que j’ai fait à Rynn.

Azael rouvrit les yeux, son regard était dur, cruel, sans état d’âme.

- Je ne voulais pas m’approcher d’être aussi impurs que ces humains. Je ne voulais pas voir pour ne pas m’énerver. Je voulais au début que tu oublies, pour mieux vivre, ton sceau ne devait pas t’empoisonner. Toi qui a choisit de vivre parmi ces êtres ignobles.

L’hériar se leva et s’approcha de Zelgius.

- Je ne pensais pas que tu tenais à cette question mais je vais t’y répondre. Je te garde en vie parce que je tiens à toi. C’est tout. Tu es, pour ma part, l’unique frère qu’il me reste. Je ne veux pas que tu te rapproches encore plus des humains que tu l’es déjà.

Azael fixa son regard dans celui de Zelgius. Son frère pouvait y voir la colère qui imprégnait son aîné.

- J’ai ouvert les yeux, par un concours de circonstance… sur les humains. Ils ne méritent pas de vivre, les mystiques en qui tu as confiance encore moins ! Je me suis trompé, Zelgius… sur la race humaine, sur t’avoir permis de t’approcher autant d’eux. Moi aussi, j’ai cru pouvoir leur faire confiance, et j’ai essuyé une terrible déception…

Le cœur d’Azael se serra et il regarda par la fenêtre.

*Himmel… Prépares toi, mon grand. Bientôt, je pourrais nous montrer à tous.*

- Tu m’aimais, mon frère. Moi je t’aime toujours. Et je continuerai à veiller sur toi tant que je le pourrais.

Azael se mit face à lui, les mains proches des siennes

- Poses moi les questions qui t’encombrent. Je sais qu’il y en a plein. Je ne te cacherai rien, Zelgius, tu as le droit de tout savoir. Mais je ne veux pas t’en dire plus que ce que tu veux savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Zelgius
Fondateur de TB
avatar

Messages : 265
Origine : Paris
Amour : Zéro, plutôt amitié :-)
Age : Euh... 30 ?

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Lun 12 Juil - 17:12

- Je comprends ta colère. Cependant, je ne peux
comprendre que tu puisses douter de quoi que ce soit de ce que je vais
te dire. Tu es trop proche des humains, mon frère. Beaucoup trop proche.
Zelgius secoua la tête tristement.
- L’avidité, la guerre, ce genre de chose, tu sais à
quel point cela m’horripile. Je sais que tu te demandes ce que cette
phrase vient faire ici. Patience. Tu sais à quel point cela m’horripile,
rien que par ce que j’ai fait à Rynn.
Rynn... pensa-t-il, et à sa soif de pouvoir, aux actes ignobles et monstrueux qu'il avait commis. Son meurtre de la main d'Azael...
- Je ne voulais pas m’approcher d’être aussi impurs
que ces humains. Je ne voulais pas voir pour ne pas m’énerver. Je
voulais au début que tu oublies, pour mieux vivre, ton sceau ne devait
pas t’empoisonner. Toi qui a choisit de vivre parmi ces êtres ignobles.

- Azael... fit-il doucement. Il ne comprenait que trop bien cette déception que pouvait engendrer l'espèce humaine uniquement... Mais Zelgius ne perdait jamais espoir. Cependant cela n'expliquait pas pourquoi Azael ne tuait que les hommes et qu'il ne s'en était pas pris à Zelgius depuis le temps. Azael sentit la question tourner dans l'esprit de son frère et s'approcha. Il était près de lui, il sentait le souffle du hériar glisser sur sa peau, et il frissonnait de cette caresse. Ses psynergies s'étaient un peu activées d'elles-mêmes d'avoir pu retrouver Zelgius. Pourtant il n'y faisait même pas attention. Il avait fixé toute son attention sur lui et se fichait complètement de ses psynergies en cet instant.

- Je ne pensais pas que tu tenais à cette
question mais je vais t’y répondre. Je te garde en vie parce que je
tiens à toi. C’est tout. Tu es, pour ma part, l’unique frère qu’il me
reste. Je ne veux pas que tu te rapproches encore plus des humains que
tu l’es déjà.

Il n'y eut aucune réponse. Il ne fit que soutenir son regard et serrait ses cuisses avec ses mains et inspirait profondément.

Zelgius eut un tremblement quand le regard d'Azael changea du tout au tout. Il était excité par cette atmosphère électrique, cette pression innommable de son frère lui avait manqué. Il était en admiration devant ses talents.
- J’ai ouvert les yeux, par un concours de
circonstance… sur les humains. Ils ne méritent pas de vivre, les
mystiques en qui tu as confiance encore moins ! Je me suis trompé,
Zelgius… sur la race humaine, sur t’avoir permis de t’approcher autant
d’eux. Moi aussi, j’ai cru pouvoir leur faire confiance, et j’ai essuyé
une terrible déception…

Quand il regarda vers la fenêtre, Zelgius baissa les yeux et se prit le menton dans sa main droite. Azael n'avait pas été le seul à être déçu par un humain. Il l'avait souvent été. Mais il avait connu de grands moments qui le remplissaient de fierté également.
- Tu m’aimais, mon frère. Moi je t’aime toujours.
Et je continuerai à veiller sur toi tant que je le pourrais.
En réponse à cela, Zelgius fronça les sourcils et se mordit la langue, son coeur battait fort. Mais il se ressaisit en repensant à tous ses disciples. Morts sous la main de cette personne en face de lui. Il posa ses bras croisés sur le bureau et ne lâcha pas le regard de son frère pour autant.

- Poses moi les questions qui t’encombrent. Je
sais qu’il y en a plein. Je ne te cacherai rien, Zelgius, tu as le droit
de tout savoir. Mais je ne veux pas t’en dire plus que ce que tu veux
savoir.
fit-il en approchant ses mains des siennes.
Une inspiration et il parla à son tour.
- Je comprends ta rancœur, et la réputation décevante des hommes n'est pas volée. Moi-même Azael j'ai connu la déception. J'ai moi aussi désiré leur disparition, et je t'aurais certainement suivi... Mais tu as perdu si vite espoir en eux !!! Ils ont également des qualités qui me rendent fier de vivre parmi eux, tu ne saisis pas le potentiel qu'ils peuvent avoir en tant que mystiques ! Voilà ce qui m'inspire ! Maintenant il serait temps que tu arrêtes de me surprotéger. Je ne te pardonne pas de m'avoir scellé.
Voilà ce qu'il en était de l'avis de Zelgius. Maintenant, il se posait des questions sur les intentions de son frère.
- Tu me tromperais en me faisant croire que tu ne cherches qu'une simple élimination des hommes. Dis-moi ce qui se cache derrière tes expérimentations... M'envoyer ces mystiques que tu as transformé en poupées, et ce changement de comportement chez les monstres ! Pourquoi !? Tu n'as pas besoin de cette armée pour te débarrasser des hommes sur Erret ! Qu'est-ce qui t'empêche de le faire toi-même ? Alors j'en reviens au début. Que cherches-tu à accomplir ? C'est le portail que tu veux ? Souhaites-tu détruire la terre également ?

_________________
Je suis un gentil Admin voyons, n'ai pas peur Invité... Il n'y a pas de raison... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theleme.forumactif.com
Azael Maldir
Hériar
avatar

Messages : 24
Origine : Inconnu
Amour : Possible...
Age : Non défini

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Lun 12 Juil - 22:45

Azael comprenait la rancoeur de son frère envers lui, à vrai dire, il la comprenait même très aisément. Mais malgré tout, il avait mal quand il pensait à ça.

- Je comprends ta rancœur, et la réputation
décevante des hommes n'est pas volée. Moi-même Azael j'ai connu la
déception. J'ai moi aussi désiré leur disparition, et je t'aurais
certainement suivi... Mais tu as perdu si vite espoir en eux !!! Ils ont
également des qualités qui me rendent fier de vivre parmi eux, tu ne
saisis pas le potentiel qu'ils peuvent avoir en tant que mystiques !
Voilà ce qui m'inspire ! Maintenant il serait temps que tu arrêtes de me
surprotéger. Je ne te pardonne pas de m'avoir scellé.


- Je comprends que tu ne veuilles pas que je te surprotèges, mais j'espère que tu comprends que je ne pourrais jamais m'en empêcher. Notre mère ne pourra pas supporter le fait de te perdre, et moi non plus. Les réincarnations ne sont pas la même chose... Pour ce qui est des humains, j'avais une très grande confiance en un, voire plus... ... mais les autres ont provoqué des conflits idiots, des guerres stupides ! Ils n'ont aucune considération pour leur vie, alors je ne vois pas pourquoi j'en aurais à mon tour.

Azael serra les poings puis inspira profondément, pour se calmer. Il écouta la suite avec attention.

- Tu me tromperais en me faisant croire que tu ne cherches qu'une simple
élimination des hommes. Dis-moi ce qui se cache derrière tes
expérimentations... M'envoyer ces mystiques que tu as transformé en
poupées, et ce changement de comportement chez les monstres ! Pourquoi
!? Tu n'as pas besoin de cette armée pour te débarrasser des hommes sur
Erret ! Qu'est-ce qui t'empêche de le faire toi-même ? Alors j'en
reviens au début. Que cherches-tu à accomplir ? C'est le portail que tu
veux ? Souhaites-tu détruire la terre également ?


- Tu poses beaucoup de questions en même temps... pour te répondre... non, je ne veux pas une simple extermination des hommes, je voulais qu'ils aient un problème commun, pour les réunir. Mais rien à faire, ils se sont encore plus entretués... ils ont provoqué d'avantage de conflit ! Il suffit. Non, je ne veux pas détruire la terre si chère aux yeux de notre mère, ni avoir le portail. Je cherche à faire quelque chose de plus grand encore...

Azael regarda de nouveau par la fenêtre. Bientôt.

- De toute manière... Azael se leva et s'approcha de la fenêtre.Il est déjà trop tard. Tout est en place.

Et en effet, une explosion retentit suivie d'une éboulement. Un dragon venait de détruire le mur de la guilde, et la salle de classe avait été complètement broyée par un coup de pattes de la créature. Azael s'en fut alors sur le dos de son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Zelgius
Fondateur de TB
avatar

Messages : 265
Origine : Paris
Amour : Zéro, plutôt amitié :-)
Age : Euh... 30 ?

MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   Lun 12 Juil - 23:32

- Tu poses beaucoup de questions en même temps...
pour te répondre... non, je ne veux pas une simple extermination des
hommes, je voulais qu'ils aient un problème commun, pour les réunir.
Mais rien à faire, ils se sont encore plus entretués... ils ont provoqué
d'avantage de conflit ! Il suffit. Non, je ne veux pas détruire la
terre si chère aux yeux de notre mère, ni avoir le portail. Je cherche à
faire quelque chose de plus grand encore...
Zelgius fronça les sourcils.
- Que...
*non... Je le découvrirais par mes propres moyens.*
- Très bien je pense avoir compris ton point de vue. Mais je ne te laisserai pas faire, Azael !

Il découvrit alors cette pointe dans son sourire... Et des mots qui inquiétèrent le plus jeune hériar.
- Tout est en place.
Zelgius bondit, et une explosion ne tarda pas à se faire entendre.
-Les remparts !
Il pressentit alors le danger imminent et se plaça ses bras devant lui, et sa psynergie physique se déclencha. Les rocs et les bureaux se brisèrent sur lui et estomaqué par ce spectacle il ne dit absolument rien. Pourtant son regard traduisait toute sa surprise. Azael quitta la pièce brisée sur le dos du dragon. Zelgius s'avança vers le gouffre et observa le dragon filer vers Tsirojas Balzen déjà envahie par une armée de monstres.

_________________
Je suis un gentil Admin voyons, n'ai pas peur Invité... Il n'y a pas de raison... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theleme.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une enveloppe et des lettres oubliées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une enveloppe et des lettres oubliées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Le Manoir Oublié
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TB - Thélème :: TB-Mystique :: Classes-
Sauter vers: