Forum JdR contemporain de magie, deux mondes, deux facettes du RP!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre, fruit du hasard (?)

Aller en bas 
AuteurMessage
Asmodée Zelgius
Fondateur de TB
avatar

Messages : 265
Origine : Paris
Amour : Zéro, plutôt amitié :-)
Age : Euh... 30 ?

MessageSujet: Une rencontre, fruit du hasard (?)   Sam 28 Aoû - 0:21

Rebecca cherchait activement de nouveaux membres pour sa guilde. Elle se déplaçait lentement, toujours dans l'ombre avec son ombrelle quand elle les "vit"... Un groupe de mystiques et de gardes, avec en son centre un homme... Un homme important : Zelgius Asmodée...
Son pouvoir d'écholocation lui avait permis de les repéré avant qu'eux même ne la repère. Rebecca eut un sourire effroyable. Elle était prête à tout, bourrée d'ambition elle sortit au soleil, sans aucune protection. Sa peau se brunit rapidement prenant l'apparence de la chair brûlée
avant qu'elle ne retourne dans l'ombre et puis criant de toute ses forces : - A l'aide !!!

Apres une journée d'entrainement avec deux de ses disciples, Zelgius s'accorda le droit de quitter cet univers de psynergie abondant pour aller se renseigner sur l'humeur des habitants de la cité.
Les ruines les plus proches de la guilde, où de la chaleur émanait encore, accueillaient plusieurs réfugiés, et il s'approcha d'eux pour leur proposer son aide.
Leur enfant lui cracha à la figure, tout déçu qu'il était de l'impuissance des mystiques. Zelgius eut un air désolé mais il leur proposa néanmoins de s'abriter à la guilde. Ils hésitèrent un trop long moment, si bien qu'il ne se préoccupa plus d'eux lorsqu'il entendit un appel au secours. Il leur bafouilla une excuse et fila d'un bond propulsé par sa maîtrise de la terre vers les cris.

- Que se passe-t-il ?! dit-il en rattrapant son médaillon de la guilde, qui avait mal suivi la descente de Zelgius. 

Pourtant dans l'ombre la jeune fille sourit, avant d'afficher une grimace des plus atroces en se révélant, frôlant presque le sol, à la vue du mystique.

-Non ! Non ! Ne faite pas un pas de plus. Un mystique... Un mystique m'a maudit avec sa magie. Ne m'approchez pas vous risquez d'être maudit à votre tour. Apportez-moi juste de quoi mourir...

- Je suis là pour vous aider, dites moi ce qu'il a dit ou fait pour vous maudire, je peux vous aider, faites moi confiance.

Une confiance qui permettrait par ailleurs à Zelgius d'explorer son esprit pour en savoir plus...

Bien sûr, Rebecca n'avait pas été maudite mais il fallait bien expliquer ses brûlures face au soleil... Elle se lança dans un récit détaillé pour satisfaire le "chef" des mystiques... Maudit soit-ils.

-Il est venu vers moi... Il m'a attaché. Il était si fort avant de tracer un cercle. Un cercle rouge comme les flammes. Puis il a prononcé d'étranges paroles et a levé les mains... Ma peau me brûle, elle me brûle tellement aidez-moi...

-Je... Je vais essayer de vous rafraichir dans un premier temps...

Les yeux de l'hériar devinrent rouges, et en faisant un moulinet avec ses mains devant son buste il parvint à attirer la chaleur de cette brulure vers lui, puis dissipa cette chaleur.

-N'ayez pas peur.

Il posa sa main sur le cou de Rebecca, et en révélant son potentiel pour le toucher, il put ressentir les moindres mouvements se produisant sous sa paume, le sang couler, la température, et bien d'autres détails encore. Il n'apprit rien sur sa véritable nature.

Rebecca tressaillit en sentant la peau si chaude du mystique contre sa propre peau. D'un coup, elle eu très peur. Son rythme cardiaque s'accéléra puis redevint subitement calme comme si elle s'était rassurée. Désormais, seule sa peau est abîmée. La chaleur causée par le soleil à disparu...

Elle se relève doucement, se mettant à quatre pattes avant de plonger son regard vers le mystique. Un regard aussi profond que l'océan...

-Je... Je... -quelques larmes coulèrent sur ses joues- Je vous remercie.

-Je vous en prie... Je m'appelle Zelgius Asmodée. Comment vous appelez-vous ?

-Rebecca... Je m'appelle Rebecca...
Elle laissa quelques secondes s'écouler

-Il faut que je sache qui a commis cette atrocité, Pouvez-vous me dire quelque chose au sujet de votre agresseur...?

-Je ne sais pas, je ne sais pas -de nouvelles larmes coulèrent- Je ne me rappelle plus de son visage.... Il avait des yeux... Des yeux... Oh mon dieu, il... Il a voulu...

Zelgius lui avait tendu son bras, mais dans un sanglot, Rebecca se jeta contre l'homme avant de le serrer, cherchant du réconfort. Zelgius, un peu déboussolé par cette réaction excessive, tapota fébrilement son dos dans un premier temps.

-Ca va aller, je comprends que vous ayez pu avoir aussi peur. Vous êtes en sécurité maintenant, je vous le promets...

Elle leva de grands yeux vers l'homme, se reculant doucement... Elle semblait si fragile... Un souffle de vent aurait pu la briser en deux.

-Vous... Vous me le promettez ?

Zelgius hocha la tête.

-C'est la promesse que je fais en effet.

Il réfléchit en silence un instant puis avec un sourire réconfortant, lui propose de venir se mettre à l'abri à la guilde.

-Ce mystique ne faisait pas partie de la guilde, c'est impossible, alors venez occuper l'une des chambres de mes disciples.
Ah... La naïveté de Zelgius face à tant de pureté aurait fait honte à ses frères s'ils étaient là.

Rebecca baissa la tête... Et serra ses poings. Elle leva un regard empli d'ambition vers Zelgius, l'un des seuls sentiments qu'elle arrivait à exprimer.

-Je ne peux pas... Mes parents... Mes parents sont là, quelque part, je dois les retrouver ! Ils ne peuvent pas être morts, non... C'est impossible. Je dois les retrouver !

Elle se tut, avant de tout doucement reprendre son regard vide... Zelgius ne devait pas partir ! Il ne le devait pas ! Ce dernier resta silencieux, mais fut étonné par ce revirement de volonté chez Rebecca.

-Je... Je vois, eh bien... Laisse-moi t'aider à les retrouver. Dis-moi où tu les as vus pour la dernière fois.

Elle leva de grands yeux vers lui... Avant de feindre à la perfection un sourire digne d'un ange de l'espoir.

-Ils étaient... Ils étaient chez nous. Là-bas, à quelques rues d'ici... Il ne reste que des gravats... -elle montra le lieu du doigt.- Ils doivent encore être en vie ! Ils ne peuvent pas mourir !

-... Je suis désolé Rebecca... mais il n'y a plus personne sous ces gravats. Mais il nous reste peut être une chance de les retrouver si nous allons vers la place centrale, c'est le lieu de rencontre idéal. S'ils sont encore vivants... Ils devraient y être.

Elle prit un air de désespoir absolu... Le temps de réfléchir. Cette proposition ne l'aidait pas du tout, être au milieu de mystiques et de gardes... Elle se résigna toutefois à accepter. Elle devait prendre des risques... Et surtout ne pas faire d'erreur fatale. De plus, ce lieu serait rempli de survivants... Peut-être que... Sa voix se brisa quand elle lui dit un simple :

-D'accord.

Elle se dirigea néanmoins à l'opposé du chemin, et délicatement elle prit son ombrelle tombée au sol et la serra fort contre elle tandis que Zelgius la suivait du regard.

-C'est le seul objet qu'il me reste... dit-elle d'une voix mal assurée avant de rejoindre le mystique.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Zelgius suivit Rebecca du regard avant de prononcer quelques mots :

- Bien, allons-y dans ce cas.

Ils marchèrent avant que Zelgius ne recommence le premier à parler.

-En toute franchise, que pensez-vous des mystiques de la guilde ? Ces derniers événements ont bouleversé la vision qu'avaient la plupart des gens ici.

-J'ai... J'ai peur. Les mystiques, leurs pouvoirs. Ce sont eux qui nous attaqués, eux qui ont essayés de nous tuer ou de nous... Transformer avec leurs malédictions... Je n'ai plus confiance dans les mystiques... Mais vous m'avez sauvé. Alors... Peut-être est ce que je peux vous faire confiance.


Le premier soupçon de Zelgius vint de ces paroles qui ne correspondaient pas aux faits. Son esprit ne voulait pas de Zelgius. Mais il se dit pour l'instant qu'elle était trop bouleversée.

-Vous pouvez me faire confiance. Je ne veux que votre bien. Mais laissez-moi rectifier ce que vous disiez. Ce ne sont pas les mystiques qui ont attaqué. Ce sont des êtres différents, capable de bien plus que d'user de psynergie... Je suis désolé Rebecca, peut-être ne souhaitez-vous pas entendre parler en bien des mystiques quand certains vous ont infligés ce traitement...Mais ne les considérez pas tous comme mauvais je vous en conjure.
-Tout ce que je sais, c'est qu'il s'agit d'un mystique qui m'a brûlé la peau... Tout ce que j'ai vu se sont des monstres qui ont détruits les remparts... Je n'ai vu que ceux qui nous ont fait du mal. Et je me dis que si certains mystiques ont fait ça, peut-être que d'autre même s'ils paraissent gentils pourront me le faire aussi... Peut-être que vous savez qui est derrière tout ça, peut-être que vous avez eu le temps d'y réfléchir, mais nous... Face à tant de puissance, nous ne pensions qu'a notre... Survis.
... Voilà ce que je pense.
-Je comprends... *plus d'espoir hein ?* Mais vous êtes capables de les vaincre. Vous êtes capables de réunir plus de puissance qu'eux. Vous verrez, Rebecca. Bientôt, tous les hommes s'uniront et seront de taille.

-Capable de les vaincre... Peut-être... Peut-être... Mais nous, pauvre gens du peuple, nous ne feront pas grand chose par rapport à vous. Mais ce n'est pas grave, vous avez sans doute raison. Sans aucun doute. S'il vous plaît, puis-je vous poser une question ?

-Vous ne devriez pas sous-estimer votre propre potentiel. Enfin, je vous écoute. Posez-moi votre question, je suis tout ouïe.

-Qu'est ce qui fait qu'un humain est un mystique et pas un autre ?

Jamais, dans une question, elle n'avait été aussi sincère

-Malheureusement, je n'ai pas de réponse précise à cette question... Mais je pense que cela dépend de nos parents, s'ils en étaient capables eux aussi... Pour ceux qui n'ont pas de parents mystiques mais qui deviennent tout de même capables de maitriser la psynergie... J'imagine que notre corps doit s'éveiller à la psynergie, et vivre avec la psynergie, comme un nouvel aliment.

Il chercha une comparaison qui lui semblait juste.

-C'est comme si un jour on mangeait de la pierre et que notre corps ne pourrait plus s'en passer, alors que tous les autres vivent sans manger des cailloux...Haha, pardonnez l'allusion.

Un fin sourire, digne de celle d'une enfant naquit sur son visage.

-Ce n'est pas grave, je vous remercie.
Elle laissa passer quelques secondes…
Et vous, vos parents étaient mystiques ?

Zelgius rit face à sa spontanéité.

-Ah... Oui, ma mère était une mystique redoutable.
Ils arrivèrent à l'endroit où était rassemblé tous les rescapés… Une grande place où s'amassait des gens n'ayant plus aucun espoir…

-Nous y voila. A quoi ressemblent vos parents ?
Rebecca chercha de partout du regard comme si elle cherchait ses parents... Elle scruta chaque détail... Chaque sourire. Elle voyait des désespérés, des gens plus heureux ou encore... Des orphelins.
Elle regarda Zelgius droit dans les yeux, une expression de peur profonde sur le visage…

-Je... Je ne les vois pas.

Zelgius attendit patiemment une réaction, mais malheureusement, Rebecca ne sembla trouver personne… Il tenta quelque chose.

-Avaient-ils des amis ici ?

Aïe... Des gens normaux auraient des amis... Elle chercha de partout, fouillant du regard si seulement elle pouvait apercevoir ! Oui ! Oui ! Elle le voyait ! Yan, un petit boulanger qui avait de la jugeote. Un membre assez important des rebelles... Attendez, qu'est-ce qu'il faisait ici... ? Sans attendre de réaction de la part de Zelgius, elle se précipita vers lui. Zelgius la suivit au pas de course.


-Oh Yan... Je te croyais perdu ou tout du moins... Dans ta boulangerie...

Zelgius resta quand même à une certaine distance pour ne pas les importuner… Il écouta attentivement.

-Mlle... Rebecca ! Que que... -Il regarda partout autour de lui, avant de prendre quelque secondes pour réfléchir et prendre un air choqué- Oh Rebecca, je croyais que tu étais morte !
Rebecca, sourit avant de se jeter dans ses bras, marquant ainsi son habitude d'offrir des câlins...

*Quelle étrange réaction, sait-il quelque chose au sujet des parents de Rebecca ?* Pensa Zelgius.

Yan serra fort Rebecca dans ses bras, comme s'il s'agissait de son enfant.

-Rebecca, je dois te dire quelque chose...

-Tes parents... Ils sont... Ils sont... Part... Mort.
Heureusement que le regard de Rebecca pouvait se faire expressif dans certains cas, et surtout sa voix. Rebecca a une voix beaucoup plus douce et sensuelle que celle de la petite fille qu'elle prenait en ce moment même...

Zelgius eut un haut le cœur. Il était triste d'apprendre que Rebecca venait de perdre ses parents. Il s'approcha d'elle, et posa sa main sur son épaule.

*Une autre victime de ma naïveté... Je ne laisserai plus jamais cela arriver.* Se promit-il…

Rebecca frissonna légèrement au contact de la main mais s'apaisa immédiatement... Sans faire face à Zelgius, elle se met à trembler doucement... Comme pour sangloter... Puis prend la main sur son épaule et la serre doucement. Pour se rassurer... Il lui avait promis.... Promis que ça n'arriverait plus. Mais Rebecca devait poser une autre question à Yan...
-Yan... Yan... Sont-ils morts... Sans douleur... ? Est ce qu'on peut leur offrir un enterrement... ? S'il te plait dis-moi. –
Sa voix s'était faite encore plus aigüe traduisant son angoisse

Mais Yan secoua la tête d'un air désolé... Puis l'abaissa, l'état des corps était clair...

-Rebecca, nous pouvons tout de même leur rendre un dernier hommage. Déclara-t-il sur un ton solennel.

Elle leva ses yeux vers lui... Attendant une explication... Tremblante de tous ses membres.

-A la manière de la cité... une sépulture sur la montagne et des prières. Autrefois, on offrait également une statuette de la déesse en terre cuite.

Elle regarda avec étonnement Zelgius puis... Baissa lentement la tête. Comme si elle se résignait. Elle trembla un peu avant de relever ses yeux vers lui.

-C'est ce qu'ils auraient voulu n'est ce pas ?

-Sans aucun doute. On considérait autrefois cela comme un grand honneur pour sa famille. Yan, nous suivez-vous ?

Yan regarda autour de lui... Mais leva de grands yeux vers Zelgius...

-Pardonnez-moi... Mais ma fille n'est pas encore rentrée... On m'a dit d'attendre ici, j'obéis... Elle est en vie, forcément...

*Il a vraiment de drôles de manières ce boulanger... Peut-être est-il mal à l'aise à cause de ma présence.* Pensa Zelgius avant de continuer :

-Etendu, Rebecca, si vous voulez bien vous tenir à mon bras, nous partons.

-D'accord...
Rebecca se calma doucement et prit le bras de Zelgius...

Il se concentra, quelques mots filèrent dans le vent et ils se retrouvèrent aussitôt sur la montagne. La maitrise du feu de Zelgius permettait à Rebecca de se sentir encore à l'aise.

-Que pensez-vous de cet endroit ? Cette vue ?

Elle se cramponna très fort Zelgius... Elle tremblait de tout son corps. La magie ne lui avait apportée que des ennuis pour le moment mais... Dès qu'elle découvrit cette vue. Ce fut splendide. Emerveillée comme un être venant de découvrir le monde elle s'approcha du bord et regarda tout autour d'elle...

-C'est... C'est magnifique...

Elle ne frissonnait même pas ! Quelle chose étrange ! Elle demanda à Zelgius le pourquoi du comment :

-Comment cela se fait-il que je... Je n'ai pas froid ?
Zelgius eut un grand sourire en voyant la réaction de Rebecca.

-C'est encore ma psynergie qui te permet de ne pas avoir froid. Veux-tu tout de même goûter à la fraicheur de ces hauteurs ?

Bien que les yeux de Zelgius aient une légère teinte rouge, cela ne lui donnait pas une expression vile ou malveillante. Au contraire, elle était aussi douce que la température qu'il maintenait.

Rebecca se retourna lentement vers Zelgius non sans avoir encore une fois embrassé du regard le paysage... Ses yeux était légèrement rouge se qui lui donnait une drôle d'expression... De la douceur beaucoup de douceur. Rebecca rougit légèrement avant de baisser rapidement la tête.

-Oui... Oui allons encore plus haut.

-Entendu.

Il attendit que Rebecca se cramponne une fois encore à son bras, et ils se retrouvèrent à la limite de verdure de la montagne. Zelgius fit goûter la douce fraicheur de la montagne à la demoiselle, mais peu à peu ils frissonnèrent tous deux. En la voyant claquer des dents, il recommença à créer la bulle de chaleur autour d'eux.

-N'attrapez pas froid, Rebecca.

Il s'avança vers un rocher qui pointait vers la cité, et proposa à Rebecca de créer la tombe de ses parents ici.

-Cela te convient-il ? Cet endroit ?

Rebecca commença à frissonner tout en admirant ce spectacle divin. La neige en haut, la verdure vers le bas (Qui l'eut crû ?) et toute ses fleurs, ses fleurs blanche comme la neige... Quand elle commença à claquer des dents elle se rapprocha inconsciemment de la seule source de chaleur disponible : Zelgius. Jusqu'à qu'ils les entourent une nouvelle fois de douce chaleur...
Quand elle vit le rocher, un sourire illumina son visage. C'était l'endroit parfait.

-Oui... Oui c'est parfait. Mais... Que dois-je faire ? déclara-t-elle innocemment.
-Dis moi si ce que je fais te convient ou pas...

Au rouge des yeux de Zelgius, une teinte verte s'y mêla et la terre obéit toute entière à son maitre. Il s'accroupit près du bord et modela la pierre qui grimpa entre ses mains. Une statuette de la déesse, qu'il créa le plus fidèlement possible au souvenir de sa mère, et deux emblèmes de marbre, un symbolisant la mort d'un homme de Tsirojas Balzen, et un équivalent pour la mère de Rebecca.

-Comment se nommaient tes parents ?

Rebecca resta bouche bée de la statuette de Zelgius, elle était magnifique... Elle s'approcha doucement de lui et pendant qu'il modelait posa une main sur son épaule... Le remerciant par se geste, une fois de plus... Sa voix se brisa dans un éclat de sincérité

-Lloyd et... Angela...

-Ainsi soit-il dit-il dans un murmure.
Les lettres formant leurs deux prénoms ressortirent fièrement des symboles. Zelgius recula pour laisser de la place à Rebecca.

- Je t'en prie.

Rebecca s'agenouilla devant les deux silhouettes de pierre... Elle regarda le paysage... Le détail des silhouettes... Elle les prit dans sa main et doucement, elle laissa s'échapper des larmes... Sa voix était douce, aussi douce que le murmure des vents... Zelgius sut, en voyant ces larmes, que Rebecca était sincère. Il compatit à sa douleur en priant pour le salut des parents de Rebecca.

-Papa... Maman... Je sais que vous m'entendez... Je... Je... Je suis désolé, tellement désolé. Pardonnez-moi... J'aurais dû... Vous auriez dû venir avec moi. Si seulement j'avais pu vous protéger si seulement. Je... Je vous aime. Et vous serez fière de moi. Je vous le promets.
Puis dans un dernier éclat :
-Adieu...

-Zelgius...S'il vous plaît. Pourriez-vous faire une troisième statuette ? Celle d'un homme.

Interloqué, il s'approcha d'elle, et s'agenouilla auprès d'elle.

-De qui s'agit-il ?

Puis il secoua vivement la tète.

-Je veux dire, je ne cherche pas à vous importuner ! Mais quelle est votre relation à lui, que je sache quoi écrire...

-Ecrivez simplement :"Au prince Charmant"... S'il vous plaît.

Son expression, alors aussi naturelle que la manière que Rebecca avait formulé sa demande, entreprit de former sa dernière sépulture.

-Merci...

Elle s'agenouilla devant cette troisième statuette... Et commença à murmurer doucement quelques prières qu'elle connaissait mais ...Chose étrange, celle-ci se tu. Complètement, avant d'entamer un long chant… Un long chant, porteur de tristesse, de peine mais néanmoins d'un grand sentiment de tendresse. Nullement gêné par le mystique Rebecca chantait, comme si de rien n'était... Un simple chant, sans prière ou chose particulière et plus elle chantait, plus les larmes ne coulaient... Au bout d'une dizaine de minutes, elle se tu. Un silence de mort s'abattit sur la montagne qui ne lui répondait plus. Elle se leva, cueillit trois fleurs et les déposa sous chaque statuette... Avant de prononcer un dernier "Adieu" et de laisser sortir ses dernières larmes...

Très attentif et compréhensif face au bouleversement qui s'opérait chez Rebecca, Zelgius respecta un silence pour le chant et les prières. Plus tard, lorsqu'elle eut terminé, avant de la ramener à Tsirojas Balzen, lui proposa de venir séjourner à la guilde, dans l'une des chambres destinées à l'origine pour ses disciples.

Encore cette proposition... Toujours et encore ! Ce qu'il pouvait être énervant. Mais en même temps, il s'agissait d'une proposition en or massif... Que faire que dire ? L'esprit de Rebecca s'échauffait doucement.

-C'est d'accord... Je vous remercie... Mais je partirais peut-être bientôt... Yan m'hébergera sans doute...

-Très bien, mais sache que ma porte t'est ouverte.
Après avoir accepter la proposition de Zelgius, et avoir entendu avec ravissement que la porte de l'homme serait toujours ouverte... Elle se lança, son teint était légèrement trop rosé à son goût.

Rebecca eu un sourire timide et sentit une douce chaleur monté en elle. Cette endroit était merveilleux... Sublime, incroyable... Elle s'assit vers le bord, l'herbe fraiche entre ses doigts, les jambes pendues dans le vide...

-Voulez-vous vous asseoir à côté de moi ? La vue est superbe d'ici...

-Si cela est votre souhait...

Zelgius s'avança et s'assit à la droite de Rebecca, tout en faisant ce petit effort de ne pas oublier de maintenir une bonne température autour d'eux.

-On dirait que vous avez fait le deuil d'une terrible souffrance... Prononça Zelgius.
Il soupirait tranquillement, profitant enfin d'un peu d'air depuis la bataille.

Rebecca sourit doucement quand l'homme vint s'asseoir près d'elle... Le ciel était nuageux et l'air frais lui faisait du plus grand bien combiné avec la magie de Zelgius, évidemment. Cette question par contre, lui glaça le cœur. Malgré tout, son expression joyeuse restait la même... Son sourire disparut quand elle ouvrit la bouche

-Il y avait quelqu'un... Un être pour qui je tenais beaucoup... Lui aussi comptait beaucoup pour moi. Je crois, je crois que je l'aimais. Quand j'étais plus petite, j'ai faillit mourir, à cause d'une bête sauvage. Il s'est sacrifié pour moi... Ce n'est pas que le deuil de mes parents que j'ai fait aujourd'hui... C'est aussi le sien, celui du prince charmant.

-Merci de partager vos souvenirs avec moi.

Rebecca lui adressa un sourire chaleureux... Quelque chose n'allait pas ! Quelque chose était en train de déraper ! Mais...

-Et moi, je vous remercie de m'avoir permis de faire ce deuil...

Elle embrassa une nouvelle fois le paysage avant de sourire plus joyeusement.

-Et vous ? Quels souvenirs avez-vous de votre mère ? Vous m'aviez dit qu'elle était mystique, non ?

Mince, Zelgius ne souhaitait pas troubler cette réalité par ses histoires de déesse et de création du monde ! Ca ne sonnerait de toute manière que comme un mauvais mensonge. Mais... On lui demandait de parler de sa mère. Très bien, c'est ce qu'il ferait.

- Oui, elle pouvait accomplir des prouesses, mais elle accordait son attention à mon grand frère... Je suis le dernier né de la famille. C'est lui qui m'a tout appris, pas ma mère. Mes sœurs m'ont également éduqué. Mon autre frère et moi nous battions tout le temps... Cela fait une éternité... Cette époque.

-Je vois... Vous teniez beaucoup à elle quand même... Mais, même si elle accordait plus d'importance à votre frère... Je suis sûr qu'elle vous aimait...

Zelgius un sourire compréhensif à l'entendre dire que sa mère l'aimait tout de même.

-Et votre père ? Poursuivit-elle, vous avez des souvenirs de votre père ? -elle rougit- oh pardon, vous ne devez pas être si vieux. Dans les ruelles, beaucoup de rumeurs circulent sur votre âge véritable


Zelgius éclata de rire.

-Eh bien, non je n'ai pas connu mon père, mon frère a endossé son rôle dira-t-on donc je n'ai jamais ressenti le besoin de le rencontrer.

Voila une réponse toute faite, pourtant au ton naturel, que Zelgius sort lorsqu'on le questionne sur son père.

-Devinez donc quel âge j'ai réellement. demanda-t-il, un soupçon de malice dans la voix, malgré la sagesse et l'expérience que l'on décèle dans ses yeux.


Rebecca se met à sourire puis étrangement prend une expression de neutralité parfaite. Elle observe les yeux de son interlocuteur, son corps puis revint vers les yeux... Elle n'en avait jamais vu de pareils, ils étaient presque flamboyant... Puis avec un sourire mystérieux... 

-Au moins aussi vieux que cette montagne je dirais...

Son sourire devint plus fin, plus joyeux... Après tout elle avait donné cette réponse dans le plus pur des hasards.

Il sourit en retour, et sortit, le plus naturellement du monde :
-Pourquoi pas, après tout ?

En remarquant le soleil décliné, il se releva.

-Il faudrait y aller, à présent. Nous ne pouvons rester ici éternellement malheureusement.

Il salua une dernière fois les pierres tombales, puis recula, et attendit que Rebecca la rejoigne.

Elle sourit, tout doucement à la réponse de Zelgius par contre, quand celui-ci se releva elle perdit ce sourire... Elle s'approcha de lui tout doucement, se plaça derrière lui avant de mettre la main sur ses épaules et lui soufflé 

-Avez-vous déjà regardé le soleil se coucher sur les montagnes ? Zelgius, vous en faite beaucoup pour les gens de la cité... Prenez ce moment comme une pause, une toute petite pause qui durera le temps d'un coucher de soleil.

-Regarder le soleil se coucher... Je ne mérite pas cette pause, mais puisque vous insistez...

Rebecca lui sourit avec franchise avant de le prendre par la main comme une enfant... Et de le ramener vers le bord... "Regardez, détendez-vous... Laissez le vent soufflez dans vos cheveux et le ciel s'embraser pour vos yeux... Ne trouvez-vous pas cela magnifique ? Respirez à fond, oubliez tout. Pendant ces quelques minutes, oubliez tout ce qui vous tracasse, toutes ses horreurs et concentrez-vous sur la beauté de l'instant présent... Ici, le temps ne compte plus... Ne sentez-vous donc pas cette énergie ? L'énergie sauvage de la montagne ?"

Il se laissa diriger, un peu étonné par la tendre attention qu'on lui portait. Il était au bord du rocher, dans ce qui semble être un équilibre instable. Pourtant le rocher ne le laissera pas tomber en avant. Il est stoïque, et écoute avec toute l'attention qu'il peut donner ce que dit Rebecca, dans cette manière douce et suave. Il inspire à fond et commence à sentir les essences élémentaires autour de lui, sa nature d'hériar l'amène à être en symbiose avec la nature autour de lui. Les larmes d'une pure transparence jaillissent lentement, et suivent un chemin sur son visage, dicté par le vent.
Les essences lui parlent, lui murmurent différentes choses... La souffrance de la terre après la magie noire que Zelgius a employé, le feu qui ne peut trouver le calme, et plus loin, plus subtil et silencieux, l'eau et l'air encore agités par la brutalité de leurs derniers commandeurs. La montagne, comme Rebecca en parle, cherche l'apaisement, mais quelque chose la ronge de l'intérieur... Tout comme la culpabilité ronge Zelgius. Il n'arrive pas à se pardonner son échec. Sa naïveté. Ces sentiments contenus ne désirent qu'une chose, s'exprimer pour pouvoir s'apaiser.

-Désolé... dit-il d'un ton incertain, la voix tremblante.

Rebecca observe avec patience Zelgius, elle n'avait pas beaucoup d'empathie mais pouvait quand même voir que ça ne va pas pour lui... Elle se mordilla la lèvre inférieure avant qu'il ne parle... Sa voix tremblait... Les yeux de Rebecca se glacèrent avant qu'elle ne plonge son regard vers le sol, comme gênée, et de poser une main sur son épaule... Elle chuchota, tout doucement telle une brise de vent.

-Ce n'est rien, ce n'est rien... -Elle passa doucement sa main sur l'épaule de Zelgius, comme si un chat aurait voulu rassurer quelqu'un...- Zelgius... Vous savez... Vous avez le droit de craquer, surtout avec ce à quoi vous devez faire face... Ne vous excusez pas, après tout, vous n'y pouvez rien... Ce n'est pas de votre faute... 

*Laissez moi seul* hurlait son esprit, qui n'était pour rien en rien d'accord avec les paroles de Rebecca. C'est cette philosophie qui avait emprisonné ses sentiments depuis, il ne voulait pas entendre ça. Il était un hériar, il était censé guider ce monde. Mais il n'avait rien pu faire sur Erret malgré le fait que ce soit sa terre natale.
-Je sais, je sais. fit-il en regagnant ce qu'il pouvait de calme. Je vous remercie...

Rebecca se remordit la lèvre encore une fois, ce n'était pas une réponse normal non, loin de là... Les derniers rayons de soleil embrasèrent le ciel offrant un spectacle divin, splendide. Rebecca elle-même semblait rougeoyer... Elle regarda Zelgius dans les yeux...

-Ne me remercier pas... Je n'ai rien fait. Vous savez, je ne suis peut-être pas aussi vieille que cette montagne mais j'ai appris qu'il ne fallait pas penser au passé et aller de l'avant. Toujours plus haut. Je ne sais pas ce qui vous tracasse, je suis loin d'imaginer tout ce qui vous tourmente mais vous avez le droit de vous trompez... Comme tous êtres vivants... Vous avez le droit de faire de faire des choses de travers seulement si vous arriver à apprendre de vos erreurs…

Elle se tu, son regard se perdit dans le soleil couchant...

-Je sais, je sais... fit une nouvelle fois, sans y penser, comme s'il devait offrir sa voix au vent, sans se préoccuper du contenu.
Il observa les rayons s'évanouir à l'horizon sans penser à quoique ce soit.

-Non... Je ne pense pas que vous savez... 

Elle se leva observant les derniers rayons de soleils, elle se plaça devant la tombe de ses parents... Regardant attentivement la statuette du prince charmant... Elle souffla doucement "Je me demande si tu existe encore..." Avant de se retourner face à la première étoile qui venait d'apparaitre

Se ressaisissant alors que le ciel virait du rouge au bleu, Zelgius se tourna vers Rebecca, et lui tendit la main.
-Le mot clé dans nos histoires respectives, Rebecca, est "Espoir". Ayons l'espoir de vivre encore demain, en mémoire de ce que nous avons vécu, des morts, et pour honorer le futur des actes que nous avons encore à accomplir.

Rebecca eut un fin sourire, finalement, il n'était pas si idiot que ça... 

-Et bien... Il faut faire tout ça pour que vous compreniez ? Mr la montagne est assez lente d'une fois le soleil couché...
Elle lui sourit presque avec tendresse avant de lui prendre la main. Il avait fait une simple erreur.
Rebecca ne croyait plus en l'espoir, et ça depuis toute petite. Zelgius ramena Rebecca sur la place, avant de lui sourire
- Tsirojas Balzen va renaitre, Rebecca, elle va retrouver son sens. Sur ce, j'espère que vous rentrerez saine et sauve. Ma présence n'est pas nécessaire dans ces autres quartiers pour l'instant.

Il manquait quelque chose... Oui, une simple note pour terminer la symphonie... Enfin, seulement quelques notes. Rebecca le regarda dans les yeux avant de prononcer d'une voix douce et rassurante :

-Oui... Oui elle renaitra, plus belle et juste que jamais. J'en suis intimement persuadée. Je vous y aiderais, promis.

Bon, si elle avait bien compris, il était temps de se séparer, autant préparer le terrain.

-Nous nous recroiserons sans aucun doute, maintenant que j'ai accepté votre invitation... -Sa voix baissa d'un demi-ton et ses yeux devenaient presque envoutant- Et puis... Si jamais je vois que vous vous donnez trop à fond, je reviendrais et j'exigerais que vous preniez des vacances, au moins quelques heures, comme aujourd'hui...
Donc à très bientôt finit-elle en ajoutant un clin d'œil

- Je compte bien sur votre soutien et vous remercie jeune citadine blanche pour l'attention que vous me portez. fit-il alors qu'elle se retournait, il exécuta une simple révérence, empreinte de grâce et d'élégance.

En se redressant, il partit dans la direction de la guilde.

-Attendez !
Elle se dépêcha de le rejoindre avant de sourire presque avec malice

-Je ne vous avais pas dit à quel point j'avais été heureuse de vous parler, Zelgius.

Elle se hissa sur la pointe des pieds pour lui donner un petit baiser amical sur la joue

-Prenez ça pour le gage de mon remerciement et de ma sincérité. Dit-elle avant de partir toute légère

Zelgius ne sut réagir face à cette spontanéité, il ne dit rien, il eut seulement les gros yeux ronds et la main qui claqua sur sa joue embrassée.

Aujourd'hui tout avait été parfait, la symphonie était finie et tout pouvait désormais commencer... Au fond d'elle, elle remerciait Zelgius... Elle pourrait enfin faire son deuil mais... Rien ne changerait, non rien. Sur ces belles pensées qu'elle essayait de fixer dans son être, elle partit rejoindre le repère des rebelles

_________________
Je suis un gentil Admin voyons, n'ai pas peur Invité... Il n'y a pas de raison... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theleme.forumactif.com
 
Une rencontre, fruit du hasard (?)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus grandes découvertes sont parfois le fruit du hasard. [pv: Alexander / Erwin]
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Demande de Fruit du Démon [YA]
» L'horu horu no mi, le fruit qui embêtera la marine
» Se croiser par hasard [pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TB - Thélème :: Tsirojas Balzen :: Ruines-
Sauter vers: