Forum JdR contemporain de magie, deux mondes, deux facettes du RP!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Résistance est futile [PV Eléa]

Aller en bas 
AuteurMessage
James Fox
Disciple mystique
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Résistance est futile [PV Eléa]   Mar 26 Oct - 0:30

La Vie n'est pas un cadeau. Disons qu'elle ne l'est plus. La Vie de James n'est rien d'autre qu'un amas de ruines comme les rues qu'il a défendu. Ces mêmes rues sont devenues dangereuses et sombres, sombre comme le tréfonds de son âme. James effectuait son travail de mystique en surveillant la ville, tel un assassin. Les regards se posaient sur lui et l'accusaient de toutes les horreurs qui étaient arrivées ce dernier mois, James ne les comprenaient pas. Comment un homme peut rejeter sa colère sur une personne qui ne lui veut que du bien ? James serait tenté de le demandé aux hommes qui l'ont agressé à la sortie de la rue. Leur désir de tuer n'était justifié que par leurs désespoirs, et les coups de James n'étaient portées que par dégout. James se revoyait, lançant ses poings en direction des têtes, projetant les corps à l'aide de grands coups de pieds, réduisant en miettes les os avec ses projectiles gorgés de magie.

Mais maintenant il se fait tard, le soleil va se coucher et James veut avoir ce rendez-vous. La seule créature qui l'ai mit en défaite, contre laquelle il a abandonné. Depuis cette soirée là, il rôde en ville jusqu'au lever du soleil mais sans jamais la revoir. L'espoir fait vivre mais d'après James l'espoir fait maintenir en vie, ce n'est pas pareil.

Assis sur la fontaine James fixe les étoiles et la lune. Suivant du regard les chauves-souris et les petits oiseaux nocturnes James tomba par hasard sur une silhouette féminine en train de le fixer, depuis combien de temps ? Mystère. Mais James s'en moque et se leva, s'approcha et regarda la jeune demoiselle avant de lui parler doucement mais avec un petit truc pour rendre le dialogue intéressant.

-Avez vous un problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Kimocho

avatar

Messages : 7

MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   Mar 26 Oct - 2:24

Deux mois. Deux longs mois passés à m'investir pour la rebellion avant que tout ne s'arrête. Morte. Rebecca, celle qui m'avait hébergée, qui m'avait donnée des missions, qui m'avait faite me sentir utile, qui aurait pu me rapprocher d'Hiro, avait été tuée. Ma vie avait dû reprendre son cours. Encore une chance que les Mystiques aient fini par reconstruire mon quartier... Ma maison avait été remise à neuf... Et j'avais été retenue comme tenancière d'une boulangerie en déclin. J'avais tout de même réussi à relancer l'affaire auprès des habitants restants. Evidemment, cette vaste perte de temps qu'avait été ce semblant de guerre civile avait fait plusieurs morts, dont bon nombre de villageois, comme si l'attaque de ces fous n'avait pas été assez... Au final, je n'avais pas fait grand-chose d'intéressant dans cette histoire. Même Len, ce charmant jeune homme, n'avait pas pensé à me recontacter après notre plaisante rencontre... Enfin, ce n'était pas grave. Petite souris tu es, petite souris tu resteras... Tels étaint les mots dont usaient mes parents pour me taquiner, et dire que je ne les entendrais plus.

Ainsi, la vie ne m'avait pas été si difficilie, à part le fait que je n'arrivais pas à me nourrir correctement et que le prix du pain était tellement haut que j'en avais vu des clients pleurer de désespoir. Si bien que j'avais réussi à donner de la marchandise, augmentant encore ma misère et mes dettes. En réalité, et à y voir clair, ma taille et mes formes, si futiles et disgrâcieuses aient-elles pu être, n'étaient plus qu'un rêve. J'étais quasiment squelettique et maudissais cette guère qui avait bloqué la ville au niveau financier. J'avais même vu les rares Mystiques qui se montraient en public sans agresser les gens ni se faire agresser avec des cernes marquées en dessous des yeux, et le ventre gargouillant. Tout en cette ville criait à la misère, et seules les opérations magiques de secours lancées par les Mystiques secouaient un peu le tout. Ainsi, j'avais préféré laisser ma part lors de la grande Campagne réunissant toutes les veuves et tous les orphelins pour leur donner à manger... Des kilos et de kilos de légumes avaient été produits pour l'occasion, quelques invocateurs nous avaient même fait venir du bétail! Mais j'avais préféré rester humble. Quand on a une vie détruite, la survie reste le seul défi un peu amusant à gérer, semble-t-il... A quoi bon vivre s'il n'y a pas de difficulté, de challenge? Je vous le demande.

Bref, à l'heure tardive où de coutume je rentrais chez moi pour passer un petit coup de balai pour après dîner et m'endormir, je décidai de m'offrir une petite ballade. En fait, j'avais décidé le matin même, et mon veston en laine, qui était troué, avait été réuni dans le vestiaire avec mon habituel chapeau bleu. En réalité, je n'étais plus souvent sortie dans la ville, et surtout de nuit, avec toutes ces rumeurs, mais le goût du risque, c'est comme l'amour, parfois, ça ne se contrôle pas.

Heureusement pour moi, les rues que j'empruntai étaient vides. Toutes? Non, Un homme. Un homme inhabituel fixait les étoiles, comme s'il attendait une bénédiction. C'était son rendez-vous. Je décidai de ne pas le troubler, et je dois avouer qu'il me fut vraiment difficile de l'observer. Il était tâché de sang et son regard semblait dément. Ses vêtements en loques ondulaient doucement au rythme du vent, une petite brise nocturne comme les jeunes couples apprécient lorsqu'ils se blotissent contre le tronc d'un chêne après une belle sortie en forêt. Pourtant, je ne sentais vraiment aucune malveillance, une impression planait juste autour de mon esprit: peut-être était-ce un Mystique, et de surcroît aggressif... Encore un fait d'une idiotie extrême, à cause de la révolte, les Mystiques en sont venus à perdre d'eux-mêmes leur crédit face aux Citadins Blancs. M. Asmodée avait dû être très déçu. La belle Cité écorchée mettait un peu de temps à cicatriser, et c'était douloureux.

Mais trêve de digressions, alors que je continuais de le fixer, son regard se posa sur le mien et m'embarassa. Je reculai en me maudissant intérieurement, puis me rappelai ce pourquoi j'étais venue. Alors qu'il s'approchait, ce sentiment grisant me prit. Celui me dictant que j'allais peut-être mourir entre les mains de cet homme. Je m'en sentis enivrée, comme d'une suave absinthe dont je n'avais plus jamais rencontré le goût depuis quelques années... Mes joues rosirent, mon coeur et mon souffle accélérèrent, mon sourire s'élargit, et mes paroles ne furent qu'un murmure, alors que, gracieusement, je me rapprochai de cet homme. Inutile de dire que mon état normal se battait contre mon ivresse de mourir. A cet instant là, mon visage rachitique devait être assez envoûtant pour inspirer de la sympathie. Enfin, pourquoi y penser, puisqu'à l'évidence c'était un Mystique et que j'étais donc faible face à lui?


- Mon problème, c'est que j'ai perdu ma famille. Mon problème, c'est que cette ville a été tuée et ne régénère pas ses cellules, tout en faisant, par on-ne-sait quel moyen, peau nouvelle... Mon problème... Il se situe devant moi. Ce pourrait être vous, cette Lune, ou ce ciel étoilé...

Une phrase somme toute assez énigmatique, annoncée toutefois avec un ton vague et mystérieux presque convaincant. Mon existence ici en ce moment-là. La sienne. Qu'avions-nous de commun, mis à part l'endroit et le moment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Fox
Disciple mystique
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   Mer 27 Oct - 0:50

James marchait d'un pas comme volant, ses pieds ne faisant qu'effleurer le sol. Ses habits abîmés ne flottait pas eux ! Ils étaient la preuve de sa miséricorde, la preuve que la Vie de mystique est beaucoup plus détruite que n'importe quelle autre ! Personne ne connait la sensation qu'on ressent quand on détruit ses propres amis. Personne ne connait cela à part James. La bataille, c'est un gros bordel... On tape sur tout ce qui bouge et qui nous passe devant ! On ne fait pas vraiment de différence mais on reconnait les visages et quand l'un d'eux est familier, voir connu, voir très connu on ne fait que remarquer, on ne peux pas s'arrêter, on tape et tue quand même. Le chocs ne vient qu'après le coup final, quand on se dit qu'on vient de tuer son ami ou pire, sa petite amie. Mais se dont James ce reproche le plus c'est de ne pas pleurer son aimé, il passe toutes ses nuits en ville, il n'arrête pas de penser à elle mais jamais une larme n'est tombé pour elle. Pour sa prof de survie, il ne s'est pas retenue, mais pour sa petite amie... Rien.... Rien.... Pas même un sanglot, juste un choc...

James est l'un des plus expérimenté de Tb-Mystique donc il a été placé au poste de maintient de l'ordre, et des personnes voulant sa mort il en croisent tous les jours. Des personnes pour qui il a tué sa petite amie, des personnes qui le récompensent à grands coups de fourches. Voilà ce qu'il protègent, ils les protègent que le jour, la nuit rien l'oblige à suivre les règles il est née la nuit. Cette créature l'a fait revivre, elle lui a fait comprendre ce que c'est que de perdre, elle lui a fait comprendre la chute, elle lui a fait vraiment comprendre la Vie.

Et cette fille qui doit bien avoir dix ans de plus que lui, qui a beaucoup plus d'expérience mais pas dans les mêmes domaines. James la connait de vue, elle rentre chez elle souvent par cette rue mais jamais aussi tardivement. James ne comprend pourquoi des personnes tentent le diable, malgré le fait qu'il le fait toutes les nuits.

- Mon problème, c'est que j'ai perdu ma famille. Mon problème, c'est que cette ville a été tuée et ne régénère pas ses cellules, tout en faisant, par on-ne-sait quel moyen, peau nouvelle... Mon problème... Il se situe devant moi. Ce pourrait être vous, cette Lune, ou ce ciel étoilé...


James, tel un psychopathe tourne autour d'elle en susurrant ses paroles à l'oreille, les effets de vitesse qu'il donne et dût au accélérations brusques qu'il donne pour donner une impression d'irréel.

-Allez y ! Plaignez vous ! Ne vous retenez surtout pas, je suis la cause de tout vos malheurs ! Pour perdre une famille, il faut déjà en avoir une, la mienne ma renier à ma naissance, et pour cette saloperie de ville et de citadins j'ai buté ma fiancé, mes amis et j'ai renié mon existence et vous osez dire que je suis votre problème ?? VOUS OSEZ DIRE QUE JE SUIS VOTRE PROBLÈME ??


La dernière poussé de colère de James souleva une rafale de vent qui fit reculer de peu, juste assez pour faire comprendre que James ne plaisante pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Kimocho

avatar

Messages : 7

MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   Mer 27 Oct - 1:21

Les volutes de l'illusion mobile ne m'hérissèrent pas un seul cheveu. Apparemment, ce jeune homme semblait fatigué, et ma remarque ne devait pas tant le toucher que ça. Pourtant, une réaction suivit. Un point sensible? Je n'en voyais absolument pas la cause, normalement, tout le monde est capable de contenir sa douleur, ou sa colère. Etais-je donc la seule représentante de cette espèce parfaitement stoïque? Ce qui suivit devint un peu intéressant. Oui, il élevait le ton. Je n'avais pas eu le temps de me présenter et il élevait le ton. En temps normal, je serais partie en le laissant comme un malpoli, au vu de ses manières, mais il était aussi amusant de rester. Et puis, j'avais toute la soirée. Toute la soirée pour agacer, analyser, rire, et peut-être bien... Me rapprocher. Comprenez que quand on est seule et sans le sou, une compagnie, quelqu'elle soit, peut-être un réconfort. Bon, il n'avait pas vraiment l'air capable de m'apprécier, pour l'heure. Etait-ce mon sourire? Mon regard?

J'écoutai le paragraphe qui me fut adressé avec intérêt. Sans le montrer, bien sûr. S'il était intelligent, il aurait compris. Cette triste histoire m'arracha un peu de compassion. Premièrement, il n'était pas le fautif. Deuxièmement, tuer un être cher doit être quelque chose d'infect, moralement invivable. Sans y réfléchir, je m'approchai de lui en silence et pris une légère bourrasque de vent. Celle-ci fut, peut-être était-ce une erreur, ce qui me servit à mesurer l'étendue de ses pouvoirs. Ou plutôt, l'idée s'éteignit assez vite, puisqu'il avait déjà tué.

Mon geste d'affection -et pourtant, ils se faisaient rares- fut sans appel. S'il rejetait cela, il pourrait tout aussi bien partir se pendre. Pas de pittié, les sentiments pieux m'écoeurent, juste de la compassion. En fait, quel réconfort aurait-il pu trouver dans mes bras chauds qui tiraient ses épaules vers mon buste, et vers la délicate bise que je déposai sur sa joue? Impossible de savoir. Je le gardai contre moi quelques instants, et m'empressai de répondre à cette tirade que, pour être gentille, je qualifierai juste de stupide.


- Jeune homme. Je n'ai jamais voulu me plaindre de vous. Je n'ai jamais voulu vous rappeler ces souvenirs douloureux. Je ne vous en voudrai pas de maudir ma ville natale. Je plains l'enfance qui a été la vôtre, que mes sentiments soient sincères ou non.

Je laissai un temps, puis m'écartai de son corps. Sans discontinuer, mon rictus neutre s'ouvrit en un sourire enjoué.
- Ecoutez, personne d'autre ne parle ou ne crie, ici. Nous sommes seuls. Nous serons les seuls coupables si quelqu'un se plaint de tapage nocturne. N'est-ce pas exaltant?

Ces dernières paroles était d'une banalité affligeante, n'avaient pas d'autre but que de le mettre en déroute, peut-être même lui faire oublier qu'il m'avait accusé à tort de vouloir décharger mon mal-être latent sur sa personne de jeune Mystique contrarié par son inhumanité oppressive. Peut-être serait-il perturbé par mon sourire qui ne s'effaçait plus, et par la teinte rose que prenaient mes joues, teinte qui n'était pas dûe qu'au froid. J'étais en situation inhabituelle, avec un gars plutôt inhabituel. Bien sûr, j'avais noté la jeunesse de ses traits, il me suffisait pour cela de voir que seuls ses yeux n'étaient plus du tout juvéniles. Un contraste frappant.

Le vent se faufila dans mon veston et traversa mon chemisier bon marché, me faisant frémir l'échine. La rencontre arriverait peut-être à commencer. D'ailleurs... Une incertitude me rongeait. Je ressentis un besoin urgent de m'incliner poliment devant lui.

- Je me nomme Eléa. Eléa Kimocho.


Dernière édition par Eléa Kimocho le Jeu 28 Oct - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Fox
Disciple mystique
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   Jeu 28 Oct - 0:46

Une femme tout à fait envoutante. A la fois frappante par sa neutralité à toute épreuve et aussi par son pardon. James l'avait agressé, il l'avait malmené et maintenant elle l'enlace, elle l'enlace avec une sorte de maternité, James n'avait jamais vraiment vécu avec sa mère, il préférait vivre dans sa bulle. Préférant le silence, James ne répondit pas tout de suite, écoutant la nuit, écoutant son cœur et son pouls. Plus il écoutait plus il revivait, plus il revivait plus il souriait, quand elle le repoussa un peu James la regarda dans les yeux plongeant ses iris dans les siens. James était en proie à des sentiments paradoxales comme l'envie de la connaitre et l'envie de la laisser sur place sans comprendre comme il avait disparu, James a toujours détesté les dilemmes.

- Je me nomme Eléa. Eléa Kimocho.

-Et moi James Fox. Maintenant laissez vous faire !

James ferma les yeux et activa son pouvoir du vent, soulevant le vent et les deux corps James exécuta certains gestes et tout les deux se retrouvèrent en haut de la tour de Tsirojas Balzen offrant une vue parfaite sur les plaines et les étoiles.

-Peu de personnes connaissent cet endroit mais je pense que vous méritez de la connaitre, la résistance impose un train de vie difficile.



[Désoler mais j'ai un gros manque d'inspiration aujourd'hui ^^ espérons que ça sera meilleur la prochaine fois ^^.]


Dernière édition par James Fox le Sam 6 Nov - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Kimocho

avatar

Messages : 7

MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   Jeu 28 Oct - 1:31

[Il ne faudrait pas que ce fâcheux incident se produise trop souvent, ou ça risque de me bloquer ~.~]
Son sourire lors de notre étreinte ne passa pas inaperçu, mais je n'avais rien dit. Ainsi va-t-il de moi. Mes réactions sont discrètes, introuvables, intouchables. Aucune frivolité, un humour qui ne se manifeste pas souvent, une rigueur excessive, voici comment m'avait aigrie mon amour impossible pour le Mystique Hiro. Les derniers mois n'avaient pas été pour me rendre plus guillerette. Les temps sont durs.
Le soudain changement d'endroit me surprit, et me confirma que, si ses pouvoirs étaient au service de la magnifience, ils pouvaient bel et bien desservir de plus noirs desseins. Le panorama qui s'offrait à moi devint formidable, le temps d'une caresse. Cen'était pas un souffle désagréable qui m'avait emportée là-haut aux côtés de James, non, c'était un nuage invisible.
Le ciel, la plaine en contrebas, cette distance avait rarement frôlé mes yeux. Plus proche des cieux, plus loin de la Terre.

Un étrange lien spirituel se tissait entre moi et ce paysage, et je dus mettre quelques temps pour sortir de cette absence. D'ailleurs, le jeune homme portait sur moi un regard inquisiteur et s'apprêtait à m'adresser la parole.

- Désolée, je.. Je vais bien.
Le jeu de lumières présent dans cette ambiance me l'affichait sous un jour nouveau. Il semblait plus triste, son regard brillait d'une profonde mélancolie. Peut-être était-il de la même espèce que moi, ceux qui attendent la mort avec impatience sans pour autant la provoquer. Car la mort, cette vieille amie, n'obéit pas aux ordres. Elle choisit ce qui est le meilleur pour nous. N'épiloguons pas là-dessus.

Il y avait assez d'espace pour accueillir plusieurs personnes en position allongée, aussi, je profitai de cet espace.
Une fois face aux étoiles, je l'invitai à s'allonger à mes côtés.

- James, j'apprécie que vous m'ayez emmenée dans cet endroit. Cependant, vous avez été mal informé. Depuis la mort de celle qui dirigeait le mouvement rebelle, ma vie a repris son cours. De ce fait, je ne suis plus qu'une pauvre citadine... Je ne suis plus une menace pour la réunification de cette ville, voyez-vous.

J'inspirai un grand coup, et regardai les étoiles avec des yeux brillants. Jamais la voûte étoilée n'avait été aussi vive. Certains astres lointains avaient de drôles de couleurs, plusieurs déclinaisons de violet... Le cosmos, lui, s'en fichait bien, de ce qui se passait sur Erret. Nous n'étions que de minuscules fourmis pour l'immensité. Je tournai ma tête vers celle de James, qui était à présent près de moi. Ses cheveux aussi étaient violets. Je fixai ses yeux avec insistance. Décidément, il avait dû en voir, des choses désagréables.

- James... Si vous le voulez bien, je désirerais savoir ce qui vous a déchiré. Comment étiez-vous dans votre enfance? Qu'est-ce qui vous a forcé à tuer celle que vous aimiez?...
La contrepartie viendrait, mais il n'avait pas forcément besoin de le savoir. Les femmes se font désirer, c'est défini comme cela...


[Edit: je dois ajouter que hier soir je n'ai pas eu ma dose de rp par ta faute è_é]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Fox
Disciple mystique
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   Dim 31 Oct - 0:40

James ne se reconnaissait plus, il craquait. Jamais il n'avait craqué et encore moins après une rencontre avec une parfaite inconnue. Il montrait l'endroit où lui et Maïté passaient leurs soirée après s'être enfuis de leurs dortoirs. Pourquoi faisait-il cela, à une rebelle en plus. Le sentiment de colère augmenta et la tension devient plus dense qu'avant, avait-il été envouté ? Peut être qu'elle est capable de lier un lien psychique afin d'affaiblir sa proie pour lui soutirer des informations ou l'éliminer ? En tout cas James ne comprend toujours pas son comportement. Il ne comprenait pas celui de Eléa non plus, elle n'essayait même pas de nier, quel culot, James avait déjà tué des gens juste par-ce qu'ils appartenaient au mouvement de Rébellion. James ne se retient pas plus longtemps et lâcha un petit rire.

-Comment osez vous ? Vous osez avouer être mon ennemie juste ne face de moi ! Vous vous foutez de ma gueule ? Vous n'en faite peut être plus partie mais vous appartenez aux personnes que je rêve d'étriper, qui m'ont renié après mon sacrifice, qui ont jugé mon aide futile et qui attente à ma vie pour seul raison que je suis un mystique.

James fronçait les sourcils, activa son pouvoir du vent levant une vague d'air et colorant ses pupilles en jaunes afin de fixer Eléa avec un regard à glacer le sang. James possédait un regard de combattant endurcie, expérimenté, qui a déjà frôlé l'inévitable, le même regard qu'il posait actuellement sur la jeune traitresse qui se trouvait en face de lui.
James craqua une nouvelle fois mais pas de la même manière, il se leva après la dernière phrase d'Eléa. Il donna un violent coup de pied dans le flan droit du corps allongé d'Eléa, mais pas assez fort pour fracturer un os, juste assez pour la maintenir à terre quelque temps. Il approcha sa bouche de son oreille et lui susurra quelques mots.

-Ce qui m'a obligé à la tuer, c'est VOUS. Pour votre protection, je l'ai tué et vous me remerciez en essayant de tuer ma guilde !! Je me demande pourquoi je vous laisse en vie...

James se releva et parti en direction du bord.

-Démerdez vous pour descendre !


Et il sauta.

[Excuse mois si j'ai des projets et que je ne peux pas forcément écrire tout les jours et si cela ne te convient pas, on peut clore le sujet mon post le permet ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Kimocho

avatar

Messages : 7

MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   Mer 24 Nov - 23:12

Et voilà, cette brute avait mis les pieds dans le mauvais plat. Comme je fus surprise de le voir s'énerver contre moi, moi qui ne lui avais rien fait de mal, moi qui était juste venue pour discuter. C'était même lui qui avait engagé la conversation. Il semblait si triste, et maintenant il laissait éclater de la colère, voire plus, de la haine. Quand il s'approcha avec son regard haineux, je ne fus même pas surprise de prendre des coups. En réalité, ce genre de douleur n'est que futilités pour moi. Mais ce James aurait dû prendre des cours de courtoisie, on ne frappe pas une femme, d'autant plus quand on ne lui doit rien d'autre qu'une discussion au clair de Lune, au sommet d'une tour. Il m'accusa d'être du côté des rebelles extrêmistes et violents alors que je n'étais chez eux que pour avoir un toit, il m'accusa d'être la cause de ses malheurs. Je tentai de lui répondre qu'il avait tort, qu'il se trompait, mais il était déjà parti dans son élan et avait d'ailleurs décidé de stopper cette conversation trop longue pour lui.

J'appréciai tout particulièrement la courtoisie dont il usa pour me dire au revoir. Cet homme n'avait probablement pas passé assez de temps à côté de ses parents, ou bien ceux-ci avaient refusé de lui apprendre les bonnes manières.

Je me levai, un peu haletante et toussante à cause du coup que j'avais pris, et examinai l'endroit ou j'étais. Il était redevenu parfaitement silencieux. Je fis le tour de cette surface en pierre, et continuai de jeter des coups d'oeilau ciel. Vraiment, il ne m'avait pas accordé de chance ce soir, et j'avais vraiment mal fait de parler à cet inconnu. Deux options s'offraient à moi : je sautais en espérant me réceptionner sur quelque coussin, ou je dormais sur cette pierre nue. Enfin, pas tant que ça.

A côté de la lourde porte verrouillée donnant accès à l'intérieur de la tour, un délicat vêtement fait en plumes délivré par la Providence... Peut-être n'étais-je pas si malchanceuse que ça. Je me collai à la paroi froide et me recouvrai du délicat assemblage.


- Bonne nuit, Monsieur James...
Dans mon sommeil, je rêvai que je tombais de cette tour en chute libre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résistance est futile [PV Eléa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résistance est futile [PV Eléa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Futile et frivole fantaisie ... [Plein de monde !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TB - Thélème :: Tsirojas Balzen :: Quartiers et rues-
Sauter vers: