Forum JdR contemporain de magie, deux mondes, deux facettes du RP!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Requiem pour un coeur brisé. [Pv Aloriel.]

Aller en bas 
AuteurMessage
James Fox
Disciple mystique
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Requiem pour un coeur brisé. [Pv Aloriel.]   Ven 23 Juil - 1:30

A l'inverse de la plupart des civils ou des défendeurs qui sont mort lors de cette attaque, Maya Natsume fut enterré lors d'une procession avec les rares mystiques mort, eux aussi. J'ouvrais la marche derrière le cercueil où le corps de ma professeur avait été entreposé avec délicatesse. Les pas lourds et tristes se faisaient entendre dans toute la ville, si bien que de nombreuse personnes étaient descendus dans les rues, la tête baissé, les yeux souvent remplis de larme. Le cortège comportait toutes personnes de l'école, tous les enseignants, tous les élèves et toutes les personne approchant de près ou de loin la guilde étaient présent. J'avais, pour l'occasion, abordé les marques mortuaires sur les bras des personnes en deuil dans les traditions du centre, pour respecter ses fameuses traditions, je portais également un costume ressemblant plus à un kimono noir mais en plus chic. Nos marchâmes longtemps, suivant le rythme de la musique mortuaire organisé par la fanfare, jusqu'au cimetière central de Tsirojas Balzen. L'emplacement de Maya était situé juste à côté de la fontaine sacrée présente dans chaque lieu de culte, une religion propre à Erret. Les porteurs déposèrent le cercueil au-dessus du trou où il reposerait après la cérémonie et le prêtre local prononça les louages et ce fut mon tour de parler. J'ai pris la place du prêtre et commença à fixer la foule sans vraiment caché mon chagrin mais suffisamment pour garder une voix claire.

-J'aimerai remercier la ville de Tsirojas Balzen pour cette cérémonie mais je voudrai remercier encore plus la femme qui est allongé ici. J'aimerai la remercier pour tout ce qu'elle à fait pour nous, élèves de la guilde, elle nous a enseigner les bases et les moyen pour ne pas mourir. Sans elle, personne ne serai debout maintenant... surtout moi. J'ai passé 7 ans sur cette terre et je ne sais pas combien de temps je serais rester sans son enseignement. Je voudrai remercier cette femme aussi pour la joie qu'elle nous a apporté, je ne pourrais plus compter le nombre de fois où nous avons piquer un fou rire grâce à elle....


Je commençais à avoir la bouche sèche et les larmes montaient aux yeux.

-.... Je remercie cette femme, professeur, pour avoir donner sa vie pour nous protéger... Bien sûr, ce serait mieux si elle était encore parmi nous, mais grâce à elle... Nous pouvons encore croquer la Vie à pleine dent, faisons en sorte à ne pas gâcher cette chance. Que Le Puissant te guide vers la Vie Éternelle. Amen.


Je quittai ma place et pris le fer rouge posé à côté du cercueil et déposa ma signature sur le verso du couvercle, comme le voulais la tradition.

A la fin de la cérémonie, je partis à la recherche de Aloriel. Je l'avais juste vu passer près du cercueil posé sa signature ensuite plus rien. La tombe fut bouchée et Aloriel était assis à l'ombre un peu plus loin. Je m'assis près de lui fixant droit devant moi avant de baisser les yeux.

-Toutes mes condoléances. Je comprends ta douleurs.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloriel Eliandor
Professeur
avatar

Messages : 97
Origine : Dublin
Amour : Maya Natsume
Age : 25 ans

MessageSujet: Re: Requiem pour un coeur brisé. [Pv Aloriel.]   Jeu 19 Aoû - 19:17

[Oh mon dieu, j'avais oublié ce sujet... Navrée]

    Un jour de deuil pour Aloriel. Dans la suite princière qu'il occupait désormais seul, il s'habillait lentement. Pour l'occasion, il avait commandé le plus beau costard noir qu'il lui avait été donné de voir. Très sobre, classe, d'un noir d'encre parfait. Il avait revêtu une chemise pourpre en dessous, et une cravate noire terminait le costume. A se voir comme cela, il se rappela l'enterrement de sa sœur, Cléa. Ce jour là aussi, il avait mit un ensemble magnifique. Avec ses parents ils avaient escorté le cercueil parmi les allées sans vies du cimetière de Dublin. Il s'était juré ce jour là de ne plus jamais perdre un être cher. Il avait faillit à sa tâche, par deux fois, en une seule nuit. Il se sentait pathétique. Il avalait difficilement en nouant sa cravate. Maya avait toujours été plus douée que lui pour les nœuds de cravate. Elle savait les faire à la perfection, et elle la lui nouait souvent lorsqu'il allait travailler ou se rendait sur Terre.

    Maya... Il la voyait, allongée entre les draps blancs de leur lit somptueux. Ses longs cheveux d'argent tombaient le long de son corps parfait et se perdaient entre les vagues de tissus. Ses yeux enchanteurs le regardaient et sa voix mélodieuse l'invitait à la rejoindre. Délaissant sa coiffure, Aloriel avança vers elle, s'assied sur le lit et pose une main tremblante sur le visage de son amour. Lentement, il approche son visage de celui de Maya. Au moment où leurs lèvres s'effleurent, la vision s'évanouit. La main d'Aloriel se pose sur le matelas nu. Oui, il avait cru que tout ceci n'avait été qu'un mauvais rêve, et que la belle mystique n'était pas décédée mais bien vivante, sous ses yeux. Pourtant, il avait déjà vidée la suite, il rendrait bientôt les clés à Zelgius. Vivre ici, avec autant de souvenirs, ce serait trop dur. Il retournerait très certainement dans sa suite parisienne pour un moment. Le temps de faire le point sur les évènements.

    Il se releva, et quitta le lit. Sur sa table de chevet, il prit sa paire de lunettes de soleil jaunes. Un nouvel accessoire qui avait fait son apparition depuis peu. Si cela ne changeait rien à sa vision, on voyait un peu moins les larmes et les cernes autour de ses yeux. Il les mit sur le nez et quitta la chambre. Il avait également accroché le médaillon de mystique de Maya sur un bracelet, qu'il portait désormais au poignet. Plus précieux que n'importe quoi d'autre, il veillait dessus comme il aurait veillé sur Maya. C'était après tout l'un des seuls souvenirs physique qu'il avait d'elle. La porte claqua quelque part dans son dos, et il descendit lentement jusqu'à la procession qui l'attendait en bas. Sans un mot, il salua vaguement les personnes présentes et prit la place qui était la sienne, devant le cercueil de celle qui aurait du être sa femme. Jusqu'au cimetière, il la guida pour la dernière fois. Il veilla à ce que la dépouille de Maya soit déposée avec respect dans sa dernière demeure.

    Alors, la cérémonie aux morts commença. Sous la statue de la Déesse créatrice de toutes choses, Maya pourrait reposer en paix pour l'éternité. Assis au premier rang, Aloriel n'écoutait qu'à peine ce que dirent le prêtre puis les diverses personnes qui prirent la parole. Il ne revint à lui que lorsqu'il lui fallut se lever pour s'approcher du corps de Maya. Le cercueil n'était pas encore fermé. Comme Sonya avait absorbé son sans, le corps de Maya était figé et n'avait pas perdu de son éternelle beauté. Elle semblait endormie simplement. Il attendit quelques minutes pour voir si elle ne se relèverait pas en hurlant que c'était une farce, sous les regards amusés des autres. Mais non, elle restait définitivement immobile. Lentement, il se pencha et déposa un baiser sur son front. Les mystiques fermèrent le cercueil, et chacun vint lui présenter ses condoléances et signer le cercueil autour de la marque d'Aloriel. Il ne réagit que lorsque James Fox s'approcha de lui.

    "Toutes mes condoléances. Je comprends ta douleur......."

    D'un hochement de la tête, il le remercia. Mais personne ne pouvait comprendre ce qu'il ressentait. Il s'écarta, alors que l'on portait le cercueil en terre. Une seule larme coula de son œil droit. Comme s'il avait déjà pleuré toutes les larmes de son corps. Il eut une pensée pour Len, son fils perdu, qui ne connaitrait jamais véritablement sa mère. Il l'aurait aimé, sans aucun doutes. Tout le monde aimait Maya Natsume. Certains la trouvaient sans doutes un peu excentrique, limite trop extravertie et dépravée, mais au final, tout le monde l'appréciait pour ce qu'elle était, quelqu'un d'extraordinaire.

    Comme pour communier avec son chagrin, le ciel se déchira et la pluie tomba. Un souvenir remonta à la surface. Le jour où il avait rencontré le frère de Luce, sur le champ d'entrainement, il pleuvait. Ivre, Maya avait fait tomber une pluie fine pour calmer sa fièvre. Le reste avait été un moment de plénitude extrême. Mais de plus beaux souvenirs éclipsèrent les autres. Le jour où, pour la première fois, ils s'étaient rencontré et embrassés, après la partie de billard. Lorsqu'il avaient mangé ensemble et que Maya lui avait proposé d'emménager avec elle ici, à Tsirojas Balzen. Et enfin, le jour de la naissance de Len. Lorsqu'ils étaient rentré chez eux, avec le petit, et qu'ils avaient passés de formidables moments.

    Avant que les mystiques n'aient recouvert le cercueil de terre, Aloriel descendit dans la fosse et creusa, afin de déposer un objet sur le cercueil. Un médaillon de mystique, le sien. Il garderait celui de Maya, et lui offrait le sien. C'était une tradition dans les familles mystiques, pour les mariages. Les époux échangeaient les alliances ainsi que leurs symboles de mystiques, afin de signifier leur attachement profond. Chacun offrait ainsi sa vie à l'autre. Oui, c'était ce qu'il fallait faire. Il sortit de la fosse et regarda les hommes faire leur office, avant de rejoindre la Terre via le portail de la Guilde. Il avait à faire là bas. A faire et à boire.


[Sujet Clos]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-2067.forumacif.fr
 
Requiem pour un coeur brisé. [Pv Aloriel.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Le chocolat ne peut réparer un coeur brisé
» Un louveteau au coeur brisé
» ▷REQUIEM POUR UN CON. (tristanisback)
» On ne répare pas un coeur brisé avec de la haine ⊱ Ulrich
» Présentation de Coeur Brisé [En cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TB - Thélème :: Tsirojas Balzen :: Quartiers et rues-
Sauter vers: